Une situation explosive !

Posté le 25 février 2011 · Commenter ·

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps !Peak oil_ 7sur7

Nous entrons dans une ère de grandes turbulences où la géopolitique des tubes maintient coûte que coûte une économie mondiale basée principalement sur l’exploitation des énergies dites de stock (pétrole, gaz, charbon). Le pic pétrolier est (officieusement) atteint et il n’est toujours pas envisagé de changer d’économie ni de système !

C’est pourquoi la tension au Moyen-Orient augmente. Les nécessaires et légitimes besoins de démocratie des populations s’expriment à corps et à cris. Des mouvements révolutionnaires se propagent,  bousculent et renversent les pouvoirs en place. Cependant, c’est à l’avortement des rébellions populaires auquel on assiste car les gouvernances de transition mises en place sont contrôlées par l’influence militaire ainsi que l’économie de marché. Les intérêts privés sont ainsi systématiquement sécurisés .De nouvelles alliances se nouent et l’on maintient l’ordre social en annonçant de futures élections.

(source: artevod.com)

(source: artevod.com)

La toile de fond reste donc l’enjeu pétrolier scrupuleusement encadré par une diplomatie internationale de complaisance.

Les tensions s’accroissent, les armées s’équipent.

D’ores et déjà les populations sont sensibilisées au risque de manque et de difficultés d’approvisionnement à la pompe.

La situation est grave, d’envergure planétaire et l’impact attendu, inéluctable !

La guerre du pétrole se profile à l’horizon…

Mais ce n’est qu’un aperçu du drame qui se déroule car si nous ne réfléchissons pas très rapidement sur les questions politiques fondamentales ainsi qu’à notre rapport au profit et si nous ne nous obligeons pas à revoir les modes de productions industriels pour réduire la dépense énergétique alors le choix d’exploitation des gaz non conventionnels sera imposé par le Marché. En effet, l’extraction de ce type de gaz partout dans le monde permet de réduire le coût de production électrique tout en retardant l’échéance du mur énergétique pour la société productiviste contemporaine. Voilà pourquoi les gaz non conventionnels connaissent un très fort développement.  Ils bouleversent la donne sur le marché mondial de l’énergie.

gaz_de_schiste_non_merci_gaz_schisteux_01_t4En France, le débat est amorcé car le projet gazier présenté par le gouvernement concerne l’exploration et l’exploitation durable du gaz de schiste dans des zones qui ne sont pas prévues pour un tel développement industriel. Cela va nécessiter de forer un grand nombre de petits puits, entraînant un impact direct sur les paysages.

Ces dégradations environnementales seront lourdes de conséquences.

De plus, les techniques employées sont totalement irresponsables.

En effet, il va falloir procéder à de petits tremblements de terre (à plus de 2000 mètres de profondeur) à l’aide d’explosifs puis d’un mélange d’eau, de sable et d’additifs chimiques injectés à très haute pression (plus de 600 bars) pour fracturer la roche et libérer les micro poches de gaz emprisonnées dans les mille-feuilles de schiste.

Le danger réside dans le fait que des produits très nocifs figurent parmi les quelques 600 additifs utilisés et ce, dès la phase exploratoire !

Le risque de contamination chimique accidentelle des eaux souterraines est avéré (États-Unis, Canada). Il présente un risque majeur et malheureusement réel de pollution des nappes phréatiques et donc de l’eau potable.

Les citoyens et leurs collectivités locales (malgré leur capacité d’expertise sur les territoires, les réalités locales, les aménagements et les habitants) n’ont pas véritablement été respectés dans les diverses consultations menées alors qu’ils sont les plus à même de connaître les risques et impacts sur le milieu.

Les risques environnementaux et sanitaires ont été estimés mais l’on a tout de même confirmé ce choix parce qu’il repousse l’échéance du mur énergétique.

Malgré les moratoires, pétitions et collectifs s’opposant à cette décision lourde de conséquences, rien ne change, la géopolitique des tubes est à l’œuvre, elle alimente le Marché et repart à l’assaut du monde !  Ordre mondial ! (R-sistons)

En France, la résistance se manifeste au travers de remarquables initiatives individuelles et collectives. Mais elle a encore du mal à acquérir une dimension cohérente parce que des manœuvres spéculatrices sur la prochaine élection Présidentielle continuent d’alimenter le jeu politique traditionnel.

Ces manœuvres instrumentalisent la résistance tout en confortant le statut des apparatchiks, bref du système !

C’est triste et désolant !

Plus que jamais une organisation citoyenne portant une vision politique sur le long terme, altruiste et désintéressée est nécessaire.

Pour prendre d’autres  options énergétiques.

Pour réduire notre dépendance énergétique.

Pour protéger la vie et préserver notre ressource en eau douce. Waterfall

Pour développer massivement les énergies renouvelables tout en reconsidérant nos modes de vie.

Pour promouvoir l’écologonomie comme nouvelle science des activités humaines, à même de réorganiser la société, réorienter le cours de l’histoire en influant favorablement sur l’avenir de notre civilisation.

L’ Union Française Pour la Planète le propose. Elle est le nouvel outil politique, citoyen et républicain qui induit cohésion, force et structure solidaire.

Il suffit maintenant que les collectifs de défense, les élus de tous bords et les citoyens sensibles à la cause rejoignent, alimentent et animent ce mouvement.

La liberté guidant le peuple ! (Eugène Delacroix)

La liberté guidant le peuple ! (Eugène Delacroix)

Le génie démocratique de la France peut renaitre en une union, une démocratie moderne développant la pensée planétaire et permettant, pacifiquement, la reconversion énergétique.

Cela peut devenir l’exemple à suivre pour l’humanité, celui qui évite la guerre et change la donne car notre sort commun dépend, de toute façon, de l’issue de cette terrible bataille mondiale pour l’énergie !

L’union ne fait-elle pas la force ?

Réfléchissez …

Roule la planète !

Y.B.

Les dangers de l’exploitation du gaz de schiste…pollution et gaz dans l’eau !