Catastrophe nucléaire !

Posté le 15 mars 2011 ·

Catastrophe nucléaire !

http://www.youtube.com/watch?v=wGv0dvzgYco&feature=related

Un séisme d’une puissance rare (le 4ème depuis 1900) a secoué le Japon le vendredi 11 mars 2011.
Celui-ci a provoqué un tsunami meurtrier et dévastateur dont la conséquence directe est la catastrophe nucléaire !
Aujourd’hui, mardi 15 mars 2011, le monde est dans l’expectative.
Les populations de la planète confrontées à un nouveau et terrible danger radioactif réalisent que le pari nucléaire pour produire de l’électricité est suicidaire pour le genre humain et menace globalement la vie. La situation est irrémédiable et la démonstration en est dramatiquement et définitivement faite au Japon qui produisait, à ce jour, près de 40% de son électricité à partir de sa filière nucléaire.
Ce pays n’a que deux alternatives. Soit, dépendant du cours des évènements, il isole (comme à Tchernobyl en 1986, au prix d’inacceptables sacrifices humains) la source accidentelle de radioactivité et maintient l’activité de ses autres centrales atomiques pour répondre tant bien que mal à ses besoins électriques; soit (dans le pire des scénarios) il procède à l’arrêt d’urgence du fonctionnement de l’ensemble de son parc nucléaire.
Le danger extrême pouvant être la perte de contrôle d’autres installations du fait du risque radiologique étendu à l’île et son archipel.
Dans les deux cas, le piège se referme sur le Japon et sa population comme la plus impitoyable des menaces !
Le champ économique mondial et son modèle dominant sont d’ores et déjà durablement impactés. Le choc est civilisationnel.
Dans l’histoire de l’humanité une page importante se tourne.
En France, 76% de l’électricité produite est nucléaire. L’inquiétude dans le pays est perceptible.
Ce matin même (sur la radio d’information RMC info) la ministre française de l’écologie et de l’énergie, Mme Nathalie Kosciusko Morizet (NKM), évoquait au sujet de l’accident nucléaire japonais un risque majeur de déconfinement et de fuite permanente radioactive.
« On entre dans la catastrophe nucléaire » annonçait-elle sur les ondes.
Bizarrement, la notion de transparence tant décriée ces derniers mois dans les médias français s’avère finalement nécessaire, indispensable et surtout responsable. Les faits sont suffisamment graves, ils conditionnent la politique à venir et le vivre ensemble.
Face aux risques, il faut impérativement:
. cesser d’exploiter ce mode de production électrique
. réévaluer les connaissances, les domaines d’application et les capacités de contrôle de la technologie nucléaire pour préserver définitivement la vie
. assurer une nouvelle cohésion sociale, civique et planétaire pour panser les plaies, anticiper les risques et construire l’indispensable contrat social juste et cohérent nécessaire au progrès et à l’avenir commun.
Au pied du mur de l’atome, il faut désormais que la vérité, l’éthique et le bon sens aient droit de cité.
Le temps est venu de produire l’électricité autrement que par le nucléaire afin que plus jamais ne surviennent d’autres accidents occasionnant de telles contaminations radioactives.

A quand la salutaire prise de conscience citoyenne ?

Y.B.

Commentaires

Laissez un commentaire :