Élection présidentielle française de 2017

Posté le 10 mai 2017 ·

Election Présidentielle

Élection présidentielle française de 2017, le rendez-vous manqué !

Si le vote blanc avait été majoritaire lors de l’ Election Présidentielle Française de 2017 alors tout aurait changé.

La lucidité citoyenne et critique qu’appelle l’urgence de la situation planétaire actuelle se serait enfin, en France, exprimée avec éclat. Mais le miracle au pays des « Lumières » n’a pas eu lieu. Le rendez-vous a été manqué. Dès lors, on constate que le sentiment d’impuissance collectif a entrainé l’assentiment général au « système ».  De fait, le « politiquement correct » a consisté à marteler l’opinion publique en faisant passer l’illusion que le vote blanc ne comptait pas lors de l’élection, qu’il ne servait à rien et qu’il valait autant qu’un vote nul ou qu’une abstention.

La conformité au « système », la caricature univoque et fléchée avec des slogans calibrés ont conséquemment normalisés les esprits jusqu’au résultat final.

Au premier tour de l’élection présidentielle, le vote blanc (scandaleusement assimilés au vote nul !!) aura représenté 2,01% des inscrits. Au second tour, 8,8%

La révolution intelligente, intelligible et pacifique dans les urnes ne s’est pas produite. Pourtant cela aurait constitué un vivifiant et exemplaire renouveau démocratique à même de faire face à la dislocation sociale nationale et internationale. L’élection Présidentielle invalidée de facto, il aurait alors simplement suffit de rédiger une nouvelle Constitution pour raviver et redonner corps à la devise Républicaine « Liberté – Egalité – Fraternité » seule capable d’instituer en France, partout et durablement la nécessaire protection de la maison commune, la cité terrestre, la biosphère, la planète.

Malheureusement, l’intérêt et le profit prévalent encore et s’opposent plus que jamais à l’altruisme et au désintéressement. Le climat de paix universelle et d’assoupissement des tensions en France, en Europe et à l’international pour faire face aux enjeux sociaux, démographiques, énergétiques, climatiques ainsi qu’à la crise écologique majeure annoncée ne sera donc pas.

Garder la planète en bon état, y garantir la place pleine et entière du genre humain et assurer un avenir radieux aux populations dans un tel « système » relève désormais de la gageure.

Fallait-il vraiment que nous manquions à ce point de conscience ?

Le temps était pourtant venu…

YB

Commentaires

Laissez un commentaire :